Randonnée à travers la Lozère et les Cévennes depuis La Bastide Puylaurent en passant par Chasseradès, le Bleymard, le Mont Lozère, Pont de Montvert, Mas de la Barque, Villefort, la Garde Guérin, les Gorges du Chassezac, Albespeyres, Prévenchères et le Col du Thort.

Randonnées en Lozère

Une semaine de randonnée en Lozère
Georges Bardot

L'Etoile Maison d'hôtes à La Bastide-Puylaurent en LozèreSurfant sur internet, à la recherche de renseignements sur le GR70 chemin de Stevenson dont un ami m’avait parlé, j’ai découvert par hasard une page intitulée " Inoubliable randonnée pédestre dans les Cévennes" par Gustave Testud. Il était par ailleurs précisé "Randonnée en boucle de 6 jours à travers les Cévennes". Suivait une description plus détaillée et plus précise du parcours.

Après discussion avec mon épouse, trouvant là un parcours alléchant et "prêt à l’emploi", nous avons décidé de faire cette randonnée telle qu’elle nous était proposée. Quelle excellente décision ! Nous avons passé une formidable semaine, d’autant plus que le beau temps nous a accompagné durant toute la semaine. Paysages variés, panoramas époustouflants, végétation luxuriante, gîtes ayant tous "une âme"…

Nous sommes arrivés à L’Etoile grande maison d'hôtes située au bord de l’Allier. Un hall d'entrée accueillant donnant sur une large cage d'escalier peinte en blanc. Une véranda verdoyante où l'on peut s'installer pour profiter des derniers rayons du soleil avant le repas. Philippe donne le choix entre les dortoirs et les chambres avec ou sans sanitaires privés, mais les randonneurs comme les pensionnaires préfèrent souvent le confort et l'intimité des chambres donnant sur le parc ou la rivière.

***

L'Abbaye Notre Dame des Neiges en ArdècheDès le lendemain, nous avons effectué une randonnée de "mise en forme" d’une dizaine de kms autour du village à partir de l’une des nombreuses ballades tracées sur carte IGN et proposées gracieusement par Philippe, le responsable du gîte. Le soleil radieux nous promettait une excellente journée. Ce qui fut le cas effectivement.

Nous sommes montés d’abord à l’abbaye Notre-Dame-des-neiges, un peu surpris de découvrir au bord du chemin une petite chapelle rappelant qu’en ces lieux, au début du XXème siècle le père de Foucault avait dit sa première messe. Puis, par un chemin sinueux, nous avons rejoint "La croix du Pal", ancienne croix en pierre taillée. En cet endroit, dit-on, sont passées les armées romaines lors de la dernière campagne de Jules César. Sur notre droite, à une centaine de mètres, nous avons aperçu aussi une tour étonnante surmontée de la statue de Saint-Laurent.

Randonnée sur le GR7 entre Lozère et Ardèche De là, nous avons suivi le GR7 un moment jusqu’au Coulet de Pecoyol où nous l’avons abandonné pour prendre la direction de Rogleton et Laveyrune. Un peu plus loin, nous avons suivi un chemin qui nous a conduit au sommet d’Espervelouze où nous avons pique-niqué. Nous avions sous les yeux une vue panoramique exceptionnelle sur toute la vallée, avec au loin le village de La Bastide-Puylaurent. L’après-midi, le chemin suivant le tracé d’une ligne à haute tension, nous avons fait demi-tour pour retrouver le sentier de liaison GR7 et GR72.

Nous avons tranquillement rejoint Rogleton et de là, avons suivi le GR72 qui nous a ramené à notre point de départ en nous faisant bénéficier du plaisir de côtoyer les innombrables fleurs sauvages qui parsemaient son parcours.

La ligne de chemin de fer entre Chasseradès et Mirandol en LozèreRassurés sur notre forme et sur nos équipements, laissant notre voiture dans le parc de L'Etoile, le lundi nous sommes partis pour une semaine d’itinérance en suivant les indications de Gaston Testud.

Hormis un passage, dans la matinée, sur une petite route goudronnée en cours de réfection, le GR70 (chemin Stevenson) nous a offert un parcours varié magnifique. Les deux jolis petits villages de Chasseradès et Mirandol sont très pittoresques avec l’étonnante ligne de chemin de fer qui joue à cache-cache dans le paysage.

Le soir, au gîte des Alpiers tenu par une dame d’origine hollandaise très aimable, nous avons la surprise de ne retrouver que des gens rencontrés la veille à L’Etoile. Autant dire qu’au dîner, la bonne humeur régnait autour de la table commune, d’autant plus qu’un excellent repas nous fut servi.

***

Randonnée en LozèreLe mardi, nous avons continué à suivre le chemin de Stevenson en passant par Le Bleymard. De bons dénivelés étaient au programme mais il faisait tellement bon et les paysages étaient si variés qu’aucun effort ne nous parut extraordinaire.

Depuis le chalet du Mont Lozère jusqu’au sommet de Finiels, c’est une vue panoramique permanente, c’est incroyable tout ce que l’on peut ressentir en cheminant sur ces crêtes entre ciel et terre.

La descente, sur un chemin pentu et caillouteux, un peu plus périlleuse, a fait souffrir nos genoux avant de nous amener au bord du ruisseau du Rieussalet que nous avons suivi tantôt à droite, tantôt à gauche, avec quelques passages à gué acrobatiques avant de rejoindre le Pont de Montvert.

Le Pont de Montvert en LozèreLe GR passe à l’intérieur du gîte communal, c’est assez étonnant. En fait de gîte, il s’agit plutôt d’un refuge. Nous aurons le gîte mais pas le couvert. Un peu sombre, il est cependant bien aménagé. Le Pont de Montvert est un joli village souriant au bord du fleuve. Restaurant, épicerie, boulangerie, librairie, souvenirs, tous les services sont présents et nous n’avons pas manqué d’en profiter.

***

Le mercredi, nous avons dit au revoir aux randonneurs qui suivent les traces de Stevenson car nous avons abandonné le GR 70 pour suivre le GR 72 qui doit nous ramener à notre point de départ. Du Pont de Montvert jusqu’au petit village de Merlet, le sentier est agréable mais le balisage est très anecdotique, la carte IGN est alors très utile.

Nous sommes passés ensuite dans une zone parsemée de genêts plus haut que nous mais par contre très bien balisée avant de rejoindre un ancien barrage de pierres construit sur le Tarn. A partir de là et jusqu’au vieux Pont du Tarn, c’est un parcours de rêve que nous avons savouré à sa juste valeur. Nous avons ensuite rejoint le hameau de Bellecoste et, par un bon chemin, notre destination, le Mas de la Barque où, comme l’a fait Gaston Testud, nous avons faire une pause d’une journée. Le gîte du Commandeur est en fait aussi un café-restaurant. L’accueil a été, là encore, fort sympathique et de première qualité.

***

Randonnée sur le Mt LozèreEn fait de pause, le jeudi nous avons fait une randonnée en boucle de plus de vingt kms ! Mais nous n’avions pas nos lourds sacs à dos sur les épaules…

Nous sommes allés d’abord au sommet du Mont Cassini. Il faisait un temps superbe voire plus chaud que les jours précédents, une vue à 360° magnifique, un must. A partir de là, nous avons improvisé à l’aide de la carte et de la boussole mais aussi de visu, la vue portait tellement loin !

Par un petit sentier qui descendait en longeant le « ravin de l’évadé », en fait un agréable vallon, nous avons contourné le Pic Cassini, puis nous avons pris plein sud à travers les pâturages et les amas rocheux pour rejoindre le village de Bellecoste où nous étions passé la veille. Nous avons ensuite pris la direction de Mas Camargue et par un bon chemin, nous sommes allés à la rencontre du GR7 que nous avons suivi jusqu’au pont du Tarn où nous avons pique niqué sous les pins qui bordent la rivière.

Randonnée avec le GR68 sur le Mont LozèreAprès manger, nous avons continué sur le GR7 jusqu’au hameau de l’Aubaret. La végétation était totalement différente de celle du matin, on se serait cru au Canada au milieu des épinettes…

Là, nous avons bifurqué sur le GR68. Il faisait très chaud en ce début d’après-midi et le parcours, heureusement pas très long, sur route goudronnée, n’était pas fort agréable. Nous avons passé le village de « La Vialasse », les quelques maisons de "Pierre Froide" et avons rejoint les bords du ruisseau Pudissime que nous avons remonté, plein nord, jusqu’au Mas la barque. Pas de sentier balisé, juste le bruit de l’eau sur notre gauche qui nous servait de repère. Mais nous étions heureux d’être enfin en sous-bois pour trouver un peu de fraîcheur.

***

Randonnée sur le GR700 Chemin Régordane vers La Garde-Guérin en LozèreLe vendredi, nous avons repris notre route, dans la brume tout d’abord puis sous un ciel un peu nuageux que nous avons apprécié par rapport à la chaleur de la veille. Le GR a serpenté en forêt jusqu’au col de Rabusat où à partir de là, il suivait la ligne de crête. De très belles vues de part et d’autres ont agrémenté notre progression tantôt dans des champs de bruyère (pentes exposées au sud), tantôt dans des champs de genêts (pentes exposées au nord).

Après la traversée de la vieille ville de Villefort, nous avons longé le lac, nous sommes passés au-dessus du barrage où soufflait un vent violent et, un peu plus loin, sommes arrivés à l’ancienne voie romaine, le chemin de Régordane que nous n’avons plus quittée. De très belles vues sur le lac, ici et là, se sont offertes à notre émerveillement.

Chemin Régordane ou sentier de St Gilles GR700Dans l’après-midi, nous avons fait une halte pour visiter le petit village de La Garde Guérin magnifiquement restauré dans l’esprit du Moyen Age.

La Garde Guérin est un vieux village fortifié, remarquablement situé aux abords du GR700 Voie Régordane et au-dessus des Gorges du Chassezac qu'il domine de 400 mètres.

Le voyageur aperçoit de loin le village, bâti à près de 900 mètres d'altitude, sur un plateau de grès, souvent balayé par les vents. Le socle du plateau est formé de roches granitiques, dans le dédale desquelles le torrent du Chassezac a creusé des gorges impressionnantes. Le village bénéficie d'une situation exceptionnelle et domine tout le paysage alentour. Il suffit pour s'en convaincre de se rendre sur le Pré de la Tour ou au belvédère des Gorges du Chassezac. On peut aujourd'hui encore tout voir à la ronde, et sans obstacle.

GR72 et Voie Régordane GR700 au Thort entre Alberpeyres et La Bastide-PuylaurentRappelons que le chemin de Régordane conduisait les pèlerins à Saint-Gilles dans le Gard; l'ancien prieuré de Prévenchères dépendait d'ailleurs de l'abbaye de Saint-Gilles. Les frais d'entretien de cet hôpital devaient être couverts par les différents revenus de la communauté des papiers. A la fin du XIVème siècle et au XVème siècle, de nouvelles familles acquirent des paréries et se fixèrent à La Garde-Guérin. Au XIVème siècle les paréries changèrent fréquemment de maîtres et les anciens pariers, à l'exception d'un très petit nombre, finirent par disparaître. Ils ne restait plus que quelques membres.

Et quelque temps plus tard, nous arrivions au gîte "La Butinerie" dans le village d’Albespeyre, gîte encore bien différent des précédents, gîte beaucoup plus familial. D’ailleurs, le soir, nos hôtes ont partagé le repas avec la vingtaine de randonneurs présents.

***

Le samedi fut certainement notre randonnée la plus courte, 15 à 16 kms seulement, mais très agréable. Le soleil était revenu et le sentier serpentait parmi une profusion de fleurs des champs. Sur les rochers de la voie Régordane que nous avons retrouvée aux environ du Thort, les marques laissées par les roues des chars romains étaient étonnamment bien marquée dans la pierre. Peu après notre repas, le ciel s’est obscurci et, par précaution, nous avons sorti nos vêtements de pluie (la première fois depuis notre départ) que nous avons placé au dessus de nos sacs à dos. Vers 14 heures, nous arrivions à La Bastide-Puylaurent et retrouvions le gîte L’Etoile sans avoir eu besoin de nous couvrir. Une demi-heure plus tard, sortant de la douche, nous avons entendu des trombes d’eau qui se déversaient sur les arbres de la cour, nous l’avions échappé belle !

De cette semaine de randonnée, nous ne gardons que d’excellents souvenirs: la gentillesse de l’accueil, les superbes paysages traversés, les rencontres faites sur les sentiers ou dans les gîtes… Et pardon à la biche magnifique que nous avons dérangée alors qu’elle dormait tranquillement dans les genêts au dessus de Bellecoste…

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.